Un homme d'affaires de Pietermaritzburg qui aurait tiré 12 coups de feu sur un homme qu'il soupçonnait d'avoir une liaison avec sa femme, "n'est pas digne de confiance" et s'est vu refuser la libération sous caution.

Le magistrat Nitesh Binessarie a déclaré vendredi qu'il ne pensait pas que le public serait en sécurité si Sandile Clever Sibiya (30 ans) était libérée sous caution.

Sibiya, qui dirigeait Supreme National Stockholdings (SNS Holdings) – un prétendu stratagème de Ponzi – était en liberté sous caution pour avoir prétendument enfreint la loi sur les banques et fraudé lorsqu'il a été accusé de la tentative de meurtre de Sibusiso Ndlovu en mars, dans West Street.


Recevez un article avec des outils chaque quinzaine News24 pour seulement R75 par mois pour lire tout notre journalisme d'investigation et approfondi.

Lire la suite ...